Valentim

Valentim Ribeiro de Souza
Né le 25 juin 1940 dans l´état de Pernambuco (Brésil). Homme simple, il a toujours fui la publicité. Il est marié et père de trois filles.
Né sixième d´une famille de neuf enfants originaire du Pernambuco, son père était propriétaire d´une ferme d´élevage bovin et caprin et de grandes extensions de terre. Sa mère est décédée lorsqu´il était âgé de huit ans.
Son enfance se déroula à la ferme où il serait éduqué pour devenir un éleveur de bétail mais bientôt dès son jeune âge se produisirent les premières révélations.
Valentim se souvient qu´un jour lorsqu´il était âgeé de sept ans, lui et son frère Valdeci un an plus jeune que lui, avaient été chargés d´envoyer le bétail vers d´autres pâturages. Durand ce jour-là Valentim s´était soudain retrouvé tout seul et que pendant que son frère s´était éloigné momentanémment deux inconnus apparurent et s´étaient approchés de lui. D´après la description de Valentim l´un des ces hommes était corpulent, de taille moyenne et portait un costume foncé et l´autre plus grand et mince était vêtu entièrement en blanc et tenait une mallette. Les deux hommes s´approchant de Valentim commencèrent à lui parler disant qu´il avait une mission à accomplir dans sa vie, la mission de faire des guérisons. Un vent très fort se leva et lorsque son jeune frère retourna il le trouva évanoui, par terre à l´ombre d´un arbre , incapable de se tenir debout sur ses jambes, Valdeci appela au secours et les frères ainés le ramèneraient à la maison car le jeune garçon était incapable de marcher. Lorsque Valentim racontait à son père ce qu´il lui était arrivé celui-ci ne donna pas de l´importance à son récit pensant que c´était juste de l´imagination. Une période d´épreuves allait commencer pour Valentim et son état de santé nécessitait des soins. Comme il n´y avait pas de médecin à proximité, le traitement était fait par des prières et l´expertise des plus anciens. Guéri de la paralysie dont il souffrait à ses petites jambes, l´enfant Valentim continuait de grandir.
Valentin avait un caractère complexe, avec un côté farceur et un autre côté timide, reticent aux visites et montrait un penchant vers l´isolement.
Une autre caractéristique qui marquerait son enfance était son don de prémonition, parmi lequelles se trouvaient l´annonce qu´il avait faite du décès de sa mère Dona Noêmia ainsi que l´annonce du départ de la ferme de son père Amaro Valentim de Souza (alors encore prospère fermier) qui quitterait l´état de Pernambuco. Prémonition qui s´accomplirait quelques années plus tard lorsque la famille s´etait vu mêlée à des confrontations entre propriétaires de terre jusqu´à être forcé de partir à cause de rivalités violentes entre familles qui l´obligèrent de partir pour sauver leur vie.
Si bien il avait toujours voulu avoir une vie normale son degré de paranormalité lui créait des crises d´angoisse et le rendait différent des autres enfants de son même âge.
Valentim apprenait tout seul les pas du chemin qui le conduirait vers une mission grandiose. Tout en étant sous la pression d´intenses épreuves il devait disposer de temps pour écouter les orientations de l´esprit de Bezerra de Menezes sur le vrai travail qu´il devait effectuer.
En ces temps après le départ de la famille de leur propriété, Valentim logeait chez sa marraine qui était propriétaire d´un centre spirite et engagea Valentim dans les activités du centre. Activité qui n´était pas celle que le Dr Bezerra de Menezes lui avait préparée.
Mais le jeune Valentim n´était pas encore prêt pour ce compromis. Il tenta à plusieurs reprises de prendre un emploi salarié, à chaque fois qu´il essayait cela il retombait très malade. Et à nouveau c´était le retour de la paralysie aux jambes, son état allait même jusqu´à la paralysie totale.
Confrontée à la paralysie générale de son corps, sa marraine fit venir le Dr. Afro un médecin de sa connaissance. Le Dr. Afro voyant Valentim n´avait pas d´idée sur quel était le diagnostique ni le traitement pour lui. Dans son désespoir Valentim pria de toutes ses forces et la réponse arriva. Au bout d´un temps de dures épreuves il recevrait à nouveau la visite des deux hommes qui prenaient soin de lui et le guérissaient
Les deux hommes l´avertissaient une fois de plus qu´il était en train de s´eloigner de son chemin, après quoi Valentim fut de nouveau guéri. Libéré de sa paralysie Valentim retourna voir le Dr. Afro qui le voyant n´en croyait pas ses yeux. Il lui demanda des explications et Valentim lui raconta l´histoire de ces deux hommes qui lui rendaient périodiquement visite depuis son enfance et lui parlaient d´une mission en tant que guérisseur. Le Dr. Afro le conduisit dans une salle où se trouvaient plusieurs portraits de médecins importants au Brésil et lui demanda de montrer s´il reconnaissait quelqu´un parmi eux. Valentim signala tout de suite le portrait du Dr. Bezerra de Menezes dont il n´avait jamais entendu parler auparavant. Très connu au Brésil comme le médecin des pauvres (1831-1900). Le Dr. Afra l´écouta attentivement, c´était d´une grande importance vue la hiérarchie spirituelle du Dr.Bezerra de Menezes. Interrogé par le Dr. Afra, Valentim explica comment le Dr. Bezerra de Menezes l´avait guéri de sa paralysie. À partir de ce moment et sous la tutelle du Dr. Afra Valentim qui était encore mineur commença a effectuer des cures miraculeuses.
Mais le jeune Valentim n´était pas encore entièrement d´accord avec la destinée que le Dr Bezerra de Menezes lui avait annoncé, il essayait d´obtenir une indépendance économique et une vie normale comme tout le monde. En retour -les cris du ciel devanaient encore plus forts et de nouveau il se retrouvait paralysé et aveugle. Cette période d´environ trois ans de sa vie fut terriblement dure pour lui. Il souffrait d´humilliations diverses, il vivait dans la rue en tant que mendiant et se trainait par terre, se nourrissait des fois que d´épluchures de bananes dans les rues.
Après cette longe dernière épreuve suivie comme les précédentes par une guérison il avait finalement accepté pleinement sa mission en tant qu´ouvrier au service de la spiritualité et exécutant les directions du Dr. Bezerra de Menezes sans jamais demander de rétribution en échange.
La phalange du Dr. Bezerra de Menezes travaille jour et nuit à travers du médium Valentim pour venir en aide aux plus démunis apportant des messages d´eclaississement de l´Être supérieur aux moments d´angoisse et doute, ces messages atteignent tous les coins du globe indépendamment du credo, nationalité ou langue . On a juste besoin du mérite et la légitimité (authenticité de l´intention) de la demande.
La maladie et la douleur ne font pas de sélection et frappent riches comme pauvres. Dans le centre de Valentin tout le monde est le bienvenu. En plus du grand nombre de personnes démunies il y a également des illustres personnalités de la société Brésilienne à avoir visité son modeste centre. Des personnes condamnées pour qui la médecine allopathique n´a plus rien à proposer.
Depuis 1965 il est établi à Gama où il accueille au “Recinto de Caridade Adolfo Bezerra de Menezes” environ 12.000 personnes par mois et toujours sous l´orientation de son guide et mentor l´esprit du Dr. Bezerra de Menezes.
Valentim dévoué à sa mission de guérisseur ne demande rien en échange et vit grace aux dons.